Durée de lecture : 15 min

Collège Jean Moulin

C.E.S Jean Moulin à Arnouville

Cet établissement scolaire est dans le bas d'Arnouville après la Mairie, Rue Jean Zay,  une voie sans issue. Les travaux de construction commencèrent en 1973  et l'établissement ouvrit ses portes à la rentrée scolaire de 1974-1975.

C'est Monsieur Jourdan, le premier Principal, qui eut la responsabilité de ce dernier.
Les travaux de construction commencèrent en 1973  et l’établissement nommé Jean Moulin ouvrit ses portes à la rentrée scolaire de 1974-1975.

Ce C.E.S. dépend de l'académie de Versailles. Ce bâtiment porte le nom d'un des plus célèbres chefs parmi les résistants .

Jean Moulin

Jean Moulin

Jean Moulin est né le 20 juin 1899, à Béziers, au sein d’une famille d’universitaires. Il grandit dans l'innocence de l’enfance.
Il obtient son  baccalauréat en 1917, il suit des études de droit à l’université de Montpellier, tout en travaillant au cabinet du préfet de l’Hérault.

En pleine guerre mondiale, il est mobilisé et doit interrompre ses études.
Mais l’armistice est signé avant son premier combat, ce qui lui permet de reprendre ses cours et ses activités dès la fin de l’année 1919. Il obtient sa licence de droit en 1921.

Très tôt il montre beaucoup d’intérêt pour la politique, un socialiste dans l'âme, très influencé par son père, par ses idées, la vision des choses, de la France.
En 1925, il deviendra le plus jeune sous-préfet à Albertville, puis à Châteaulin.

En 1936 il deviendra chef du cabinet du Ministère de l’Air du Front populaire, par sa détermination et sa passion pour la politique, en pleine cœur de la guerre d'Espagne, il n'hésitera pas à prendre partie pour les républicains . Ce qui lui vaudra d'être élu préfet pour Aveyron en 1937.

En 1939, peu de temps avant le début de la seconde guerre mondiale, il est nommé préfet de Chartres  puis l'invasion allemande arrive.
Il demande à être Sergent de réserve pour aller au combat, il fera le nécessaire pour maintenir le calme en Eure et Loire ne tant de préfet, les nazis en Juin  1940 lui demandent de signer une déclaration déclarant des tirailleurs sénégalais appartenant à l'armée française coupables de graves crimes, Jean Moulin les croit innocent, il refusa de signer le document ce qu'il lui vaudra d'être battu et emprisonné .
Durant son séjour en prison,  il essaya de s'égorger avec un morceau d'une bouteille de verre. Il  évite la mort de peu, il sera révoqué de ses fonctions et à ce moment là commence sa vie de résistant.

En 1941 il part à Londres pour rencontrer  le Général Charles de Gaule , il lui sera confié la lourde tache d'unifier tous les mouvements de résistance. Pour cela il ira au delà de la fatigue, sa détermination, sa volonté, finira par être récompensé en alliant les Combat, de Henri Frenay, Franc-Tireur, de Jean-Pierre Levy et Libération-Sud d’Emmanuel d’Astier de la Vigerie sous le nom de Mouvements Unis de résistance (MUR ).

Un Aller/Retour à Londres pour donner son rapport au Général, une autre tâche lui incombe mettre en place le Conseil National de la Résistance, qui prendra toute en compte, mouvements, partie politique et syndicats. Le 23 Mai 1943, la première réunion se déroule à Paris mais il y a trop de conflits entre les chefs de chaque groupe, certains espèrent évincer Jean Moulin quand
le Général Delestraint est arrêté par les nazis, mais Jean Moulin  à Caluire, organise en urgence une réunion avec les responsables miliaires .

Le 23 Juin 1943, La Gestapo arrive lors du rassemblement et arrêt tout le monde, y compris Jean Moulin, ce coup de filet est le résultat d'une trahison, d'une dénonciation, M.Moulin sera envoyé à Lyon, où il passera plusieurs jours à être torturé malgré la souffrance de ces interrogatoires,  pas un mot ne sera lâché par  Jean Moulin, pendant son transfert en Allemagne le 8 Juillet 1943, il meurt.. il avait 44 ans.

Collège Jean Moulin C.E.S.
Étiqueté avec :            
Merci de partager :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.