L'église catholique arménienne Saint Grégoire l'Illuminateur

Temps lecture : 13 min

Église Saint Grégoire l’Illuminateur

Eglise catholique Saint Grégoire l'illuminateur

Avant de lire la description de cette église, nous vous conseillons de vous reporter à l'article: "Histoire des Arméniens"

Mademoiselle Rita Joubert, émue par le récit du Génocide Arménien fait par une jeune arménienne en séjour au sanatorium avec elle, fut la bienfaitrice d'une église destinée aux Arméniens catholiques réfugiés en France. Grâce à ses dons, cette église a pu être construite. Son architecte est M. Nafylian. Elle a été inaugurée le 12 Mai 1929 par Monseigneur Bahaban.

Le premier curé a été le Père Iskender jusqu'en 1949. Puis Joseph Levonian vicaire.

De 1949 à 1959: Père Ketchedjian, de  1959 à 1989 le Père Kessedjian. En raison de son avidité à communiquer le Christ et de sa vocation pastorale, il fut nommé pour un service temporaire à la Paroisse d'Arnouville et il y resta trente ans (1959-1989). Simultanément , son dynamisme lui valut d'être nommé Vicaire de l'Exarchat Apostolique auprès de Monseigneur Amadouni. Ce dernier posa la première pierre de la salle paroissiale.

Le couvent des sœurs arméniennes de l'Immaculée Conception, contigu à cette église et construit à peu près à la même époque-actuellement propriété de la Commune a abrité longtemps les orphelines du génocide recueillies par les sœurs, sous la conduite de Père Iskender, curé de la paroisse.

Maintenant il n'y a plus de père attitré à l'église. Chaque semaine, un prêtre vient de Paris célébrer les offices.

Actuellement en 2014: Le Père Georges Assadourian officie chaque samedi à 18h30.

Quelques événements importants 
En 1937: Première visite du Patriarche à Arnouville.

Eglise catholique Arménienne Saint Grégoire l’illuminateur

24 Juin 1951: 3ème visite du Patriarche Aghadjanian, hôte officiel du gouvernent français, ( sa 2ème visite avait eu lieu en 1947) Visite du Patriarche Sa Béatitude Jean Pierre XVIII en présence de Monseigneur Thierry Jordan, évêque de Pontoise et de Joseph Armoutian.

Histoire

Saint Grégoire dit l’illuminateur sera nommé chef de l’église avec le titre de Catholicos.

En 451 après J.C. l’Arménie se bat contre les Perses, qui ont pour objectif de faire renoncer les Arméniens à leur religion.
Sous le poids des forces ennemis, les Arméniens perdent la guerre, mais grâce à leur abnégation conservent leur religion.A cette date a lieu le concile de Chalcedoine. L’Arménie ne peut être présente. Les conclusions qu’on lui rapporte ne lui convienne pas.
Plusieurs années après, l’Arménie se sépare de Rome et fonde sa propre indépendance religieuse.
L’église apostolique est née.
Elle fait référence aux apôtres Saint Taddée et Saint Barthélemy qui depuis des années parcourent l’Arménie en vue de son évangélisation.En bas de la hiérarchie de l’église Apostolique Arménienne on trouve les " Der Haïr " qui issus du peuple sont mariés.
Ensuite les " Vartabed " prêtres ayant fait des études au séminaire, et les évêques.
Le chef suprême de l’église Apostolique arménienne est le Catholicos qui siège à Etchmiazine en Arménie.
Il est élu par le clergé alors que les évêques sont élus par les paroissiens. L’église Apostolique Arménienne représente environ 85 % des Arméniens croyants. L’Eglise Arménienne Catholique prend forme en 1740 avec l’élection de l’évêque Arménien d’Alep Monseigneur Artzivian qui est catholique.
Elle est rattachée à Rome et fait partie des églises orientales. Elle a un Patriarche en la personne de Nerses Bedros XIX Tarmouni  depuis le 7 octobre 1999.
Le siège de l’église se trouve au Liban. Les origines de l’église catholique Arménienne date du 12ème siècle en Cilicie, où les Arméniens s’étaient réfugiés pour fuir les massacres des Turcs.Les prêtres sont appelés également "Vartabed ", et ont tous étudié au séminaire. Ils ne sont pas mariés.
L’église Catholique Arménienne représente environ 12% des Arméniens croyants.Les 2 églises ont un même rite, les mêmes prières, les mêmes chants religieux.Avec environ 3 %, L’église protestante représente le reste des Arméniens croyants.Texte écrit grâce à Messieurs Martayan et Haroutiounian.

-------------

Photos de l'intérieur de l'église

Plaque commémorative pour mon Msg. Bahaban

Plaque commémorative
pour mon Msg. Bahaban.

Ces différentes plaques commémoratives symbolisent un chemin de croix pour les fidèles.
Les photos ont été réalisées en juillet 2014 par Monsieur René Martayan.

Si cela vous plaît, merci de partager...

La Secrétaire

Mme Vidal Annette, secrétaire de l’Association Arnouville et son Passé.

13 réponses

  1. Martayan René dit :

    Madame Vidal a apporté déjà beaucoup de précisions. Ce qui suit ajoute ou confirme ce qui est dit
    J'ai écrit précédemment que l'Arménie a été le premier pays à adopté le christianisme comme religion d'état en 301 après J.C. Au concile de Chalcédoine en 451 l'Arménie est en guerre contre les Perses qui veulent la faire renoncer à son engagement chrétien.Elle perd la guerre ,mais devant son abnégation ,ses adversaires abandonnent leurs prétentions .Cependant l'Arménie n'a pu être présente à ce concile. On lui rapporte des conclusions qu'elle ne peut accepter. Elle se sépare de l'autorité chrétienne et adopte pour elle seule une autorité dite "autocéphale "nommé CATHOLICOS ,dont le siège est en la cathédrale d'ETCHMIAZINE en Arménie.Elle est appelée "Apostolique"par référence aux apôtres st THADDEE et ST BARTHELEMY qui très tôt parcoururent l'Arménie pour l'évangéliser.Il arrive que par méconnaissance on l'appelle église Arménienne orthodoxe.Mais cette appelation correspond aux églises Grecque et Russe qui sont très proches.
    L'église catholique Arménienne prend forme en 1740 avec l'élection de l'évêque Arménien d'Alep MGR ARTZIVISIAN qui est catholique. Rattachée à Rome elle fait partie des églises orientales .Elle a un Patriarche dont le siège est au Liban.Le fondement de l'église catholique Arménienne date du 12ème siècle en CILICIE où des Arméniens s'étaient réfugiés pour fuir les massacres turcs

    • La Secrétaire dit :

      Monsieur MARTAYAN.
      Votre érudition nous apporte vraiment beaucoup de nouveaux renseignements.
      Nous étions loin de savoir tout cela.
      Nos lecteurs ne peuvent que vous remercier.

  2. fourel dit :

    Dans cette église , j'y ai aidé le prêtre à célébrer les messes en tant qu'enfant de cœur avec un ancien copain qui lui et moi ne sachant que faire les dimanches matins.
    Très jolie église n'est-ce pas . c'était du temps du Pape Paul VI , la messe était "ordinaire "
    Donc après jean XXIII avec lui la messe était célébrée en "latin" je crois jusqu'en 1958.

    • La Secrétaire dit :

      Monsieur FOUREL,
      Non seulement vous deviez aller à la chapelle du Château, mais encore vous connaissez cette belle église arménienne.
      Vous souvenez-vous du ou des prêtres qui officiaient à votre époque?

  3. fourel dit :

    Ah! là non je ne me souviens pas du nom du prêtre.
    Ce que je me rappel , c'est qu'il y avait une grande salle près du presbytère et un jour pour une petite fête donnée dans cette salle avec les gars du château , ceux ci ont détruit une grande collection de pipes à fumer beaucoup étaient en buis.
    Je suis resté dégouté de ce saccage , alors que c'était un mono du château qui encadrait tous ce monde , lui c'était Monsieur Brant Alain.

    • La Secrétaire dit :

      Monsieur FOUREL,
      Il est bien dommage que vous ne sachiez plus le nom du prêtre.
      Mais nos lecteurs pourront certainement nous le fournir.
      Mais de quel presbytère parlez-vous?
      L'ancien près de l'Eglise Saint-Denys?
      Vous avez bien raison de n'avoir pas apprécié le comportement de vos camarades.
      Détruire une belle collection de pipes est vraiment inadmissible!
      Mais qui est le plus à blâmer?
      Pour nous, c'est celui qui aurait dû mieux vous surveiller.
      Alain Brant a-t-il été sanctionné?

  4. fourel dit :

    Oui c'est bien le presbytère près de l'église saint denys
    Monsieur Brant était tellement syndiqué qu'il faisait ce qu'il voulait.

    • La Secrétaire dit :

      Monsieur FOUREL,
      Nous avions donc bien raison.
      C'était bien le presbytère de l'église Saint-Denys.
      Hélas pour nous, ce dernier a été détruit depuis longtemps.

  5. fourel dit :

    Il s'agit bien du presbytère de l'église Saint Denys
    Le plus à blâmer est le "mono" A Brant il était partout et nul part.

    • La Secrétaire dit :

      Comme nous vous comprenons Monsieur FOUREL!
      A.BRANT n'était pas sérieux.
      Mais nous pensons que vous connaissez bien l'église Saint-Denys, votre voisine.
      Alors mettez un commentaire sur cette dernière.

  6. FOUREL dit :

    Superbe église dans un style remarquable , elle est très accueillante .
    Donc pour ceux qui passe par Arnouville , ça en vaut le détour et la visite .

    • La Secrétaire dit :

      Monsieur FOUREL,
      Comme vous avez pu le constater avec toutes ces jolies photos faites par un ami, cette église est vraiment belle. D'ailleurs une chorale s'y produit régulièrement.
      Cette dernière interprète de magnifiques chants arméniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *