Les Journées Européennes du Patrimoine 2014

Temps lecture : 10 min

Ces dernières se sont déroulées les 20 et 21 septembre dernier.
Comme chaque année, elles se passaient à L'Orangerie du Château de notre ville.

Les membres du Club "Arnouville et son Passé" tiennent à remercier les Responsables de l'école ITEP, Madame D.DEDIEU et Monsieur J.AUFRERE, qui ont eu l'amabilité de leur prêter ce lieu.

- Le thème choisi cette année, était bien sûr : La Première Guerre Mondiale.

1914-1918 La Grande Guerre en Image, Orangerie du château d'Arnouville

Exposition de la Première Guerre Mondiale

Notre Château n'était-il pas le lieu idéal pour présenter une exposition, sachant que Madame Marguerite Hérold (1879-1965), y avait  créé en 1921, l' A.(ssociation) aux B.(lessés) N.(erveux) de la G(uerre)?

Pour cette raison, cette Grande Dame avait d'abord été nommée Chevalier de la Légion d'Honneur en 1932, puis Officier de la Légion d'Honneur en 1933.

Maintenant, nous allons vous raconter de façon chronologique ces deux journées.

- Le samedi matin, nous avons procédé à la mise en place des différentes vitrines et des nombreuses affiches.

- Puis à 14h, les Membres de notre Club d'Histoire locale accueillaient les premières personnes.

Une surprise les attendait en voyant de chaque côté de l'entrée de L'Orangerie un étrange tracteur et un camion prêtés pas Monsieur Got. Certes, ils n'ont peut-être pas fait la guerre 14/18, mais ils ont suscité la curiosité des visiteurs. Ceux-ci regardaient d'un air interrogateur et suspicieux les roues du tracteur. N'allaient-elles pas détériorer les authentiques pavés mis devant tout notre Château par J.B. de Machault ?

 

- Pénétrons maintenant dans la salle. De nombreuses vitrines et affiches nous "sautent" aux yeux, si l'on peut dire.

Essayons d'en regarder certaines:

Voici l'histoire des "Poilus" et bien sûr aussi, celle des infirmières sur le front.

Des soldats morts pour la France

Des soldats morts pour la France

Et là, que de souvenirs, en lisant grâce à des bouts de ficelle, les noms des morts de notre Ville et les endroits où ils avaient combattu. Une vraie page d'Histoire ...de France!

- A 17h, l'inauguration officielle de cette exposition a lieu. Une invitation avait été envoyée à de nombreuses personnes. Il est difficile d'énumérer tous les présents. Parmi les élus de la Commune se trouvaient Le Maire, Michel Aumas et le conseiller municipal Sylvain Lassonde.

Article dans l'écho Régional par J-L.Brac

Article dans l'écho Régional par J-L.Brac

Denis Watel, Président de l' A.L.A.C. fait un bref discours. Au cours de ce dernier, il présente un beau tableau daté de 1823: Celui de Charles-Henri de Machault, qui fut Maire d' Arnouville...en son temps.

Chers lecteurs, un peu de patience.Nous vous le ferons découvrir à la fin de cet article. Une façon comme une autre, de vous parler à nouveau de J.B. de Machault, qui fit construire ce château, soit un véritable retour aux sources!

- Le dimanche matin, à partir de 10h, on peut visiter l'exposition et cela jusqu'à 18h.

Si cela vous plaît, merci de partager...

La Secrétaire

Mme Vidal Annette, secrétaire de l’Association Arnouville et son Passé.

5 réponses

  1. REBECCHI Nelly dit :

    Merci pour ce bel article sur les journées du patrimoine. Je n'ai malheureusement pas pu m'y rendre et je le regrette vraiment quand je vois le travail que vous avez effectué pour rendre hommage à nos soldats morts pour la France et bien sûr aux infirmières.
    J'ai écouté, encore une fois grâce à vous, les vidéos des chorales qui se sont déplacées pour cet évènement.
    Merci également à Mr. Got pour le prêt de ses anciens véhicules magnifiques.
    La ville d'Arnouville peut être fière de son magnifique château !

  2. Guffroy dit :

    Merci de faire vivre si joliment la mémoire de nos anciens, ça me rappelle les récits d'un merveilleux pépé Charles qui habitait rue St Just, à 2 ou 3 pavillon de l'imprimerie Baudry vers 1978. J'adorais manger de bonnes frites maison chez lui le mercredi midi et l'écouter me narrer ses souvenirs des 2 guerres, la plus saisissante restant la dure vie des poilus .... Belle initiative

    • La Secrétaire dit :

      Bonjour Monsieur,
      Nous vous remercions pour votre commentaire.
      Vous avez beaucoup de chance d'avoir connu une personne pour vous raconter ses souvenirs des deux guerres.
      Si vous vous rappelez de ceux concernant les POILUS, pourriez-vous nous en faire part?
      Ils nous intéressent beaucoup.
      En montant cette exposition, nous avions deux objectifs.
      Nous souhaitions laisser un témoignage de cette affreuse guerre.
      Nous voulions aussi sensibiliser la jeune génération à cette période souvent peu connue.
      Il est tellement important de savoir ce qui s'est réellement passé à cette époque.
      Donc nous comptons sur vous ou sur d'autres lecteurs.

      • Guffroy dit :

        Le plus terrible était les récits de 14-18 lorsque dans les tranchées recouvertes par leurs compagnons d'armes morts et gelés pour tenter de survivre, ils mangeaient des rats car n'étaient pas ravitaillés au front ..... Restés coincés des jours et des jours, ne pouvant sortir car tirs ennemis en face ils attendaient la mort ... Mouillés, transit, affamés et seuls au combat pendant que les officiers étaient à l'arrière ..... Mais ces récits sont connus au travers des médias, et bien lointains !

        • La Secrétaire dit :

          Bonjour Monsieur,
          MERCI beaucoup pour ce nouveau commentaire.
          Le culot d'obus contenant les coquelicots et les bleuets nous a été prêté par le petit-fils d'un ancien soldat vosgien.
          Ce dernier s'était engagé à l'âge de 18 ans.
          Il fut affecté à Verdun, l'un des lieux les plus terribles de cette longue guerre.
          A son retour, il racontait à sa famille tout ce que vous nous dites.
          Sachez qu'il fut laissé 3 fois pour MORT.
          Mail il eut la présence d'esprit de se cacher sous les cadavres de ses AMIS.
          Ainsi il put rapporter à sa famille ce culot d'obus, ainsi que ses différentes médailles.
          Maintenant ses petits-enfants conservent TOUT cela très précieusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *