Durée de lecture : 17 min

Pour mémoire, nous vous rappelons qu’Hitler avait donné l’ordre d'effacer la clairière de la terre. Il avait fait dynamiter le wagon, arracher les rails, labourer le champ de bataille. Seule la statue de Foch sera épargnée. Un nouveau wagon similaire à l’ancien, construit en 1913, pour la Compagnie internationale des wagons-lits fut utilisé pour remplacer le premier.
C’est ce dernier qui est actuellement exposé au musée.
Utilisée pour la signature de l'armistice de 1918, la voiture n° 2419D avait été aménagée en bureau pour le Maréchal Foch par la Société des Wagons-Lits.
Installé en 1927 dans la clairière, ce wagon symbolique sera aussi utilisé par Hitler pour l'armistice de 1940 avant d'être emporté et incendié en Allemagne en avril 1945.

Pour terminer cette page, nous parlerons de la voiture 2419D de la Compagnie des wagons lits. La tradition veut que l'on dise plus exactement le "Wagon de l'Armistice".
En 1921, il fut exposé aux Invalides durant 6 années.
Puis en 1927, il fut à nouveau installé dans un abri payé par Mr A.H. Fleming dans la clairière de l'Armistice.
En juin 1940, il est emmené à Berlin pour y être exposé, puis disparait.
En 1992, la preuve est faite qu'il a bien été détruit en 1945 en Thuringe dans le camp de prisonniers d'Ohrdruf.
Enfin le wagon/voiture 2439D qui faisait partie de la même série, réaménagé à l'identique et meublé avec le mobilier d'origine, est installé depuis 16 septembre 1950, au musée de l’Armistice.
Notre groupe arrivé un peu tard n’a pu le voir. Voici l’image qui vous montre où il se trouve maintenant.

L'abri du nouveau wagon de l' Armistice

Une dalle monumentale est également installée au centre de la clairière, avec, gravée, cette inscription :
"Ici, le 11 novembre 1918, succomba le criminel orgueil de l'empire allemand vaincu par les peuples libres qu'il prétendait asservir".

La clairière de Rethondes, symbole de l'armistice

Cependant nous avons pu prendre quelques " photos/souvenirs" de ce lieu hautement symbolique. Chaque année, un arbre est planté dans une allée. En voici un parmi tous les autres.

Enfin et surtout nous avons admiré ce magnifique anneau sur lequel le mot Paix est inscrit dans toutes les langues. A l’heure actuelle, n’est-ce pas une véritable question d’actualité?

L'anneau internationale de la Paix

Avant de nous séparer pour reprendre nos voitures et repartir pour Arnouville, nous avons fait la traditionnelle "photo de famille".

Photo du groupe d'Arnouville en visite

Liens des sites visités

http://www.memorial-compiegne.fr
http://palaisdecompiegne.fr
http://www.musee-armistice-14-18.fr

Le retour s’effectua rapidement et sans aucun problème. Mais chacun avait passé une très bonne journée ce 18 octobre 2015. Cela fut pour eux, une illustration de cette terrible 1ère guerre mondiale.
Nous étions loin de nous douter ce jour là, de l’horrible carnage survenu à Paris le vendredi 13 novembre 2015. Que de victimes innocentes, soit dans certains restaurants, soit dans la salle de spectacle : "Le Bataclan".
Nos pensées iront à ces familles endeuillées. Auront-elles la force de surmonter leur chagrin et de se reconstruire?

Monsieur Seby chante "Une prière pour Paris " Hommage aux victimes du 13 novembre 2015"

 

Une sortie du site d'histoire à Compiègne
Merci de partager :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.